Entrée libre.
Tout public. 

Le public. Peut danser, s’amuser, profiter, vivre et respirer avant le wek-end une bonne dose de bonne humeur.

Session irlandaise, qu’est-ce ?
« La session a lieu dans un pub ou chez quelqu’un. Les musiciens ne se connaissent pas forcement entre eux. Ils partagent un répertoire commun de mélodies traditionnelles irlandaises ou écossaises (mais aussi éventuellement galiciennes ou bretonnes), connues par coeur. Chacun peut à son tour lancer une mélodie ou une suite de mélodies. Ce n’est pas un concert, pas une répétition, une jam ou un boeuf; il n’y a pas du tout d’improvisation.
En général, les mélodies sont jouées par trois: un set. Le musicien qui propose le premier morceau choisit aussi les suivants: les autres jouent avec lui si ils connaissent les airs.
Les musiciens ne sont pas sur une scène, ils sont assis comme les autres consommateurs et discutent entre eux entre les morceaux. »
… On peut leur offrir à boire!…
Le répertoire
Le répertoire irlandais, comme la littérature, a servi l’affirmation de la culture nationale face à deux éléments: l’occupation britannique et l’émigration dès le XVIIIéme siècle (massive à partir de 1847 avec la grande famine) vers le Royaûme-Uni, les Etats Unis, le Canada, l’Australie ou l’Europe continentale.
Le répertoire est formé de compositions souvent anonymes, datées hors exceptions du XVIIIéme siècle à nos jours. C’est avant tout une musique à danser (jigues, reels, polkas, valses, hornpipes, slides, …); les danses irlandaises étant rapides et compliquées, on adapte souvent des danses folk.
Les instruments
Cornemuse (uilean pipes), fiddle (violon), bodhran (percussion), tinwhistle (pipeau), flute traversière en bois, accordéon. Guitare, bouzouki, mandoline ou banjo y ont été intégrés dans les années 70.

 

lectus eget Praesent Aliquam ultricies nec ante. nunc non suscipit libero